Les jeux de casino en ligne, leader du marché britannique des jeux d’argent

0
30
FOBT

L’importance du marché anglais des jeux d’argent, live et en ligne, est connue au niveau mondial. Installés dans la région, de nombreux casinotiers et bookmakers font de grand bénéfices en profitant de cela en toute légalité.

D’après le rapport de la UK Gambling Commission, avec 32% des profits engendrés, les jeux de casino et le bingo, dominent ce marché. C’est après que viennent les loteries nationales, les FOBTs (avec une polémique toujours importante), les paris sportifs et hippiques et les casinos terrestres.

Les slots et le baccarat en tête

Actif et très compétitif, le marché anglais est constitué de 2,800 opérateurs. Malgré qu’il soit plus récent que le live, le casino en ligne domine ce marché. Pour preuve, sur 4,5£ milliards de profits obtenus entre octobre 2015 à septembre 2016, 2,4£ milliards ont été attribués aux jeux de casino en ligne. Avec 1,6£ milliard, les machines à sous sont les plus fructueuses. Vient ensuite le baccarat avec 213,6£ millions. Ce jeu est sans doute celui que les asiatiques plébiscitent le plus. Mais, son succès réside notamment dans l’influence qu’a exercé l’affaire de Phil Ivey et du CrockFords Casino sur les joueurs. Le blackjack, lui a connu une baisse si on se réfère à l’exercice précédent, mais a tout de même généré 187,6£ millions.

Les FOBTs sujets à controverse

Les FOBTs ou les Fixed Odds Betting Terminals (FOBTs) sont ceux qui ont apportés le plus de revenus après les jeux de casinos et les loteries nationales. Ils sont toutefois à l’origine d’une certaine dépendance, qui a contribué à leurs mauvaises images. Un joueur qui ne sait s’arrêter quand il le faut risque de se mettre encore plus en danger en jouant à ces machines. On a constaté que toutes les 20 secondes, ces dernières peuvent faire perdre à tout joueur jusqu’à 100£.

C’est pourquoi, depuis de nombreuses années, plusieurs associations essaient de faire baisser les mises maximums de ces machines jusqu’à un seuil de 2£. Ainsi, par réticence, les opérateurs se disent prêts à les faire diminuer à 10 ou 20£. Mais, une baisse plus importante serait trop risquée pour le marché et ainsi que pour ses profits. On estime à 5£ millions par jour les pertes des Britanniques avec les FOBTs.

Concernant les paris sportifs qui engendrent environ 1,9£ milliards, le football reste toujours le plus apprécié dans le pays.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here