Ils gagnent 25 000 dollars au casino et se font braquer

0
8
Justice vol

Deux colocataires adeptes de jeux de casino ont eu l’immense chance de remporter à eux deux la coquette somme de 25 000 dollars, dans un casino terrestre. Cet évènement heureux fut toutefois accompagné d’un grand malheur, car les 2 joueurs se sont fait agresser à leur domicile, par une personne qui était visiblement au courant de leur pactole.

Un jackpot pour chacun des colocataires

Christopher Czamecki et son ami Hunter Marks vivent ensemble depuis des années. Tous deux étant des adeptes de jeux de casino, les deux colocataires ont participé à un jackpot, deux jours de suite et ont remporté respectivement la somme de 12 000 dollars pour le premier et 13 000 dollars pour le second. Mais leur bonheur fut de courte durée, car ils se sont fait agresser chez eux et voler tout ce qu’ils avaient gagné deux jours auparavant. Il avait fait fortune dans le casino terrestre du nom de Potawatomi casino, situé dans la localité du Milwaukee.

Grâce à une partie de son pactole, Czamecki s’est offert une voiture. Le reste de ses avoirs, qui représentait tout de même une bonne partie du butin, était bien gardé dans un coffre-fort chez lui. Mais il a commis l’erreur fatale de parler de son coup de bol à quelques-uns de ses proches ; ce qui lui a valu à son colocataire et lui une journée effroyable.

Un crime abject

Deux jours seulement après avoir gagné au casino, Marks et Czamecki ont reçu une visite inattendue, celle de leurs ravisseurs. Un individu frappe à la porte, et ces Marks qui se charge d’ouvrir. Même si ce dernier a pu distinguer un homme avec une cagoule et armé par la porte entrouverte, c’était déjà trop tard. C’est ainsi que les quatre ravisseurs ont pris possession des lieux et maitrisé tous les occupants assez facilement.

D’après ses propres mots, Czamecki voyait bien sa vie lui filer entre les doigts. Pris de peur, il fut donc obligé d’ouvrir le coffre et donner ainsi accès aux voleurs. C’est bien une journée qui restera gravée dans en mémoire, en dépit du fait qu’il y ait eu plus de peur que de mal. Quoi qu’il en soit, les deux colocataires sont désormais conscients du fait qu’une personne de leur entourage ne mérite plus de faire partie de leur cercle d’amis.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here