Hausse d’impôt sur les opérateurs de casino au Japon

0
26
Japon

Les établissements de jeu d’argent commencent à s’établir un peu partout dans le monde. En 2016, le gouvernement japonais a enfin approuvé que les casinos terrestres siègent dans la contrée japonaise. Cela dit, les nouvelles réglementations qui sévissent dans le secteur des jeux lucratifs font polémiques. En effet, les taxes soumises aux opérateurs les font tomber des nues. Lorsqu’ils ont obtenu leurs licences, ces derniers doivent s’accommoder avec les taxes. Selon les informations recueillies par la presse locale Jiji, une taxe de 30 à 50 % sera versée pour les diverses prestations proposées par les maisons de jeux nippones. D’ailleurs, le gouvernement est en mesure de voter cette nouvelle loi. Ainsi, les taxes seront tout de même conséquentes pour les opérateurs. De telles directives sont intégrées au sein de l’archipel pour atténuer les effets nocifs liés aux jeux d’argent. De plus, celles-ci permettront de surveiller les mouvements financiers et d’avoir un suivi constant de ce qui se passe dans les casinos. Pour résumer le tout, l’État japonais aspire au contrôle total sur les maisons de jeux. En contrepartie, ce dernier souhaite miser sur l’appui des citoyens étant donné que certains sont encore très réfractaires à ce mode de vie aventureux.

Le gouvernement nippon façonne l’image de ses casinos

Cependant, ces dispositions fiscales risquent fort de porter atteinte à l’engouement des groupes de casino pour les futurs locaux au Japon. Si l’on regarde bien, l’écart entre l’imposition de 30 % chez les Japonais et 7,75 % au Nevada est énorme. Le plus inquiétant est si les recettes des casinos sont en dessous ou égales à 300 milliards de Yens, les taxes seront à 30 %. Par contre, si elles s’estiment entre 300 et 400 milliards de dollars, il y aura une augmentation, soit de 40 %. Il y va de soi si les résultats plafonnent les 400 milliards et plus, la taxe sera alors de 50 %. Comme cité si dessus, les Japonais souhaitent réellement contrôler l’avenir des casinos, les infrastructures pour les casinos seront limitées à 3 % avec un maximum de 15 000 m². Avec l’entrée plus que restreinte de 10 fois par mois des joueurs nippons, il y a de quoi réfléchir sur les projets d’implantation. Ce n’est pas tout, le droit d’entrée est obligatoire, donc il est inutile d’espérer jouer à crédit.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here