Le géant chinois Alibaba veut aussi sa part de marché dans les casinos en ligne

0
52
Alibaba achète Playtika

Il semble que le secteur des casinos en ligne semble réellement attirer de plus en plus les investisseurs. Alibaba, qui est l’équivalent d’Amazon, mais en version chinoise, vient d’annoncer son intégration dans ce secteur, qui regorge pourtant de concurrent. Il vient tout juste de racheter pour 4,4 $ milliards la société Playtika, qui est une division de Caesars Entertainment.

Pour développer son business et profiter des casinos en ligne

La Chine est devenue en quelques dizaines années, une vraie puissance économique au niveau mondial. Les investisseurs chinois s’immiscent dans tous les secteurs qui peuvent rapporter. C’est en tout cas la stratégie que le milliardaire Jack Ma emprunte pour développer son empire. Empire, oui, car Alibaba est une des plateformes de ventes les plus puissantes. Il est au même niveau qu’Amazon et peut-être même bien plus.

Pour s’introduire sur le marché des jeux en ligne, il a décidé de racheter la division de jeux qui appartient à Caesars Entertainment. Il s’agit de l’entreprise Playtika dont la spécialité est les jeux de casino en ligne. Toutefois, ce rachat ne touche pas les jeux qui nécessitent de l’argent réel. Ne fera pas partie de cet accord également les World Series of Poker. Ce sera un investissement en plus pour le groupe Alibaba qui est déjà présent dans de nombreux secteurs.

Alibaba, un géant dirigé par un puissant homme d’affaires

C’est une plateforme appartenant à Alibaba Group et qui a son siège à Hangzou. Elle a été fondée par Jack Ma. Aujourd’hui milliardaire, il tire profit de ce projet en utilisant comme outil internet. Pour grandir dans le monde du business, il n’hésite pas à faire de nombreuses acquisitions des secteurs différents. Il a déjà racheté par exemple Haier ou encore South China Morning Post qui est un journal très connu en Hong Kong. Il y a bien d’autres encore.

Très récemment, il a décidé de se lancer dans les jeux de casinos en ligne, d’où la raison du rachat de Playtika. Le géant chinois a profité de la faiblesse du group Caesars Entertainment pour s’introduire sur ce marché. En association avec d’autres investisseurs chinois, Jack Ma a décidé de reprendre l’affaire pour 4,4 milliards de dollars. Caesars fait aujourd’hui face à des problèmes financiers. Actuellement, cette entreprise compte 1300 travailleurs. Pour Alibaba ce sera une occasion de vendre encore un peu plus ses articles. En effet, les casinos sont alimentés en argent virtuel qui permettra ensuite de faire des achats sur la plateforme de vente.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here