Gamsys et Platinum Gaming sous le crible du régulateur britannique

0
5
Royaume Uni

L’United Kingdom Gambling Commission a sanctionné des opérateurs pour n’avoir pas été assez vigilant dans l’observation de la réglementation en vigueur. C’est ainsi que l’opérateur Platinum Gaming et son homologue Gamesys ont tous deux écopé chacun d’une amende de plus de 1 million de livres sterling.

Platinum Gaming n’y a vu que du feu

La commission britannique des jeux de hasard (UKGC) ne fait pas que donner des autorisations aux opérateurs et aux fournisseurs de jeux de hasard. Elle a aussi un rôle de police dans l’industrie qu’elle réglemente. C’est ainsi qu’elle n’hésite pas à infliger des amendes et des sanctions aux opérateurs véreux.

Ces derniers temps, la commission a mis un accent sur la lutte contre les opérateurs de l’industrie qui se trouve à la marge de la réglementation. Elle n’a pas mis beaucoup de temps avant de saisir des contrevenants. Le dernier en date est connu sous le nom de Platinum Gaming ltd. En tant qu’opérateur de jeu dans le pays, il a été puni pour ne pas avoir fait assez attention sur les opérations qui se déroulent au sein de ses casinos.

Propriétaire d’Unibet, Platinum Gaming n’a pas su détecter les manigances qu’un de ses clients opérait dans l’un de ses casinos en ligne. Ce joueur avait parié et perdu une somme qui s’élevait jusqu’à 629 420 livres Sterling, juste après avoir fait quelques paris dans le casino en ligne.

L’UKGC découvre la manœuvre et sanctionne

La commission des jeux de hasard a trouvé curieux que le cas d’un client enregistrant une perte de plus de 600 000 dollars n’attirât pas l’attention de l’opérateur Platinum Gaming. Après avoir mené ses propres enquêtes, l’UKGC va découvrir que le riche parieur n’était en fait qu’un escroc. Celui-ci jouait de grosses sommes d’argent dans les casinos, afin d’essayer de blanchir l’argent qu’il gagnait avec ses opérations d’arnaque. Une telle trouvaille a fait penser à la commission britannique des jeux de hasard que l’opérateur Platinum Gaming ltd est négligent au niveau de la réglementation encadrant le blanchiment d’argent, et même la tentative de blanchiment.

C’est ce qui a amené ladite commission à infliger à Platinum Gaming une amende salée. Tout d’abord, l’entreprise a été condamnée à rembourser les 629 420 livres sterling que le joueur escroc a écoulé dans le casino. Ce montant devrait servir à dédommager les victimes de cet escroc. Ce qui a suivi, c’est une autre amende, cette fois-ci punitive, pour rappeler l’opérateur à l’ordre. Cette amende est supérieure à la somme à rembourser, et elle s’élève à 990 200 livres sterling. En tout, Platinum Gaming a donc écopé d’une amende de 1 619 620 livres sterling.

L’opérateur Gamesys n’a pas échappé

Platinum Gaming ltd n’est pas le seul à être passé sous le crible du régulateur britannique. A côté de lui, se trouve un autre opérateur respecté dans l’industrie du jeu de hasard en Europe. Cet opérateur n’est nul autre que Gamesys. C’est ce dernier qui gère le site Virgin Games, ainsi que de la plateforme Jackopojoy.

L’histoire n’est pas très différente de celle de Platinum Gaming. Entre 2014 et 2016, des arnaqueurs ont essayé de faire passer des sommes frauduleuses d’argent dans le circuit du jeu de hasard. C’est ainsi qu’ont transité plus de 450 000 livres sterling dans le réseau de casino de Gamesys.

L’opérateur sera saisi par l’UKGC et sommé de payer une amende égale à la somme dépensée par les escrocs, soit 460 472 livres sterling. Mais, aussi, une amende solitaire de 690 000 livres sterling. Gamesys devra payer une amende de 1,1 million de livres sterling.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here