Forte progression de la SFC pour le premier trimestre

0
16
Société Française de Casinos

La dernière publication des comptes semestriels 2016-2017 de la Société française de Casinos dévoile une forte progression du groupe dans le secteur des jeux d’argent.

La preuve est là. La SFC est capable de redynamiser son activité. Effectivement, tous les indicateurs de gestion opérationnelle des casinos semblent être au vert. Pour ce second semestre, le groupe a décidé d’exploiter pleinement 9 casinos. Leur nombre était de 7 au premier semestre de l’exercice précédent.

Hausse vertigineuse du chiffre d’affaires semestriel

Pour l’exercice 2016-2017, le chiffre d’affaires pour le premier semestre s’est élevé à 12,3 ME. Il s’agit d’un bon résultat étant donné que les revenus du groupe ont augmenté de 25,4 %. Si l’on intègre dans ce chiffre d’affaires les parts des établissements de Carnac, de Port-Leucate et de Briançon, le CA reviendrait à 18,2 ME. Cela correspondrait au final à une forte progression de 67,9 %, dont 4,4% de croissance organique.

Cette redynamisation de l’activité est beaucoup plus importance que la tendance actuelle sur le marché. C’est un signe du savoir-faire du groupe SFC en matière d’attractivité de la clientèle.

Le chiffre d’affaires semestriel consolidé ressort à 12,3 ME, en hausse de 25,4 %. Ajusté (intégrant la contribution des casinos de Port-Leucate, de Briançon et de Carnac), ce dernier ressort à 18,2 ME, soit une croissance de 67,9 %, dont +4,4 % de croissance organique. Les casinos de cette société française ont vu notamment leur notoriété augmentée grâce à l’organisation de la « Nuit de la Chance » en mars dernier. Durant ce semestre, de nouvelles machines ont été également mises en place dans plusieurs salles de jeux.

Au niveau du PNJ, la hausse est de 77,1 %. Lors du réajustement, il s’élève à 11,3 ME. Le chiffre d’affaires hors-jeu revient à 1,7 ME soit une progression de 26,4 % dont 8,1 % en organique.

Évolution spectaculaire pour l’EBITDA de la Société française des Casinos

Pour ce premier semestre, la progression est de 161 % pour l’EBITDA. Il a atteint les 2,4 ME, un chiffre largement supérieur à l’ensemble de l’exercice de la SFC de l’année dernière. Ce résultat témoigne donc du fort succès du changement de dimension du Groupe. La forte croissance de la société s’explique notamment par la bonne gestion de l’intégralité des casinos sauf pour Chamonix.

Le résultat opérationnel ajusté dans le bilan semestriel est de 0,8 ME. Il enregistre une perte de 0,8 ME par rapport à l’exercice précédent. Néanmoins, le profit financier est excellent, car s’élève à 1,1 ME. Les charges financières de la SFC pour ce semestre sont de 0,1 ME. Et le résultat net de la société pour cette même période est de 0,4 ME. Il a enregistré une augmentation de 0,1 ME par rapport à l’année dernière.

Vers la poursuite de la croissance au second semestre

SFC devra confirmer ce semestre cette dynamique du groupe. La société poursuivra notamment ses efforts au niveau de l’investissement de nouvelles machines à sous de dernière génération. Le groupe prévoit également de mettre en place de nouveaux espaces à Port Leucate et à Capvern.

Pour préserver une bonne rentabilité, la Société française des Casinos compte tirer profit de ses économies d’échelle et continuera à appliquer une gestion rigoureuse de ses coûts. Notons qu’actuellement, la SFC attend l’autorisation de jeux du casino de Bagnères-de-Luchon, qui devrait normalement ouvrir pour l’été 2018. Le groupe reste ouvert à d’autres opportunités de rachats ou de reprise de casino dans l’hexagone, mais aussi à l’étranger.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here