Fin des cercles de jeux : un projet de loi pour supprimer les dernières salles

0
99
Cercle de jeux de poker

Décidément, les cercles de jeux vont connaître leur fin très prochainement. En effet, un projet de loi sur le statut de Paris prévoit la suppression de ces cercles. D’après le ministère de l’Intérieur, cette future règlementation servira à assainir le secteur tout en créant un nouvel encadrement pour les jeux de table. Les cercles de jeux ont été contraints de fermer un à un depuis 2007. Aujourd’hui quelques-uns fonctionnent encore, mais plus pour longtemps.

Nouveau projet de loi : une occasion pour fermer les cercles de jeux

Un nouveau projet de loi est en cours d’adoption et concerne le statut de Paris. Le ministère de l’Intérieur a saisi l’occasion pour ordonner la fermeture des derniers cercles de jeu. En effet, pour le gouvernement, c’est devenu une priorité notamment depuis 2007.  Il y a eu aussi le problème qui a fait la une des médias concernant le Cercle Concorde. Ce projet entre dans le cadre de la lutte contre le blanchiment d’argent qui a été assez difficile à vérifier dans ces cercles de jeux associatifs, mais aussi des fraudes fiscales.

13 établissements ont déjà été fermés depuis 2007, mais il en reste deux : le cercle Clichy Montmartre et le club Anglais. Dans cette future loi, il est prévu un nouveau cadre légal. Si les deux souhaitent encore ouvrir ses portes en 2017, il va leur falloir s’aligner avec les dispositions inscrites dans ce projet de loi. Celui-ci permettra aussi au préfet de fermer les derniers établissements encore en fonction. Il faut rappeler que ces cercles ont commencé à ouvrir après 1920, la capitale étant un territoire interdit au casino, dans un rayon de 100 km. Celui d’Enghien-les-Bains est une exception cependant. C’est à partir de cette période que de nombreux cercles associatifs ont vu le jour, mais les nombreuses infractions ont très vite avancé leur fermeture.

Toujours pas de casino pour Paris

Présenté en conseil des ministres le 3 août dernier, ce projet de loi ne remet pas sur le tapis la possibilité d’ouvrir des casinos à Paris. Il propose l’ouverture de nouvelles salles de jeux, dont le nombre sera limité à 5, avec la capacité de faire une vérification comptable plus approfondie pour éviter que les erreurs passées se réitèrent. La préfecture disposera du pouvoir d’ouvrir ces nouveaux établissements. Tous ceux qui ont espéré voir des casinos à Paris peuvent donc se résigner et se contenter de ces clubs à l’anglaise.

Pourtant, la mairie de Paris et les groupes industriels de jeu avaient déjà appuyé la proposition pour l’ouverture de casinos dans le rapport réalisé par Jean-Pierre Duport. Ils avaient notamment souligné que les casinos augmenteraient l’attractivité de Paris, mais ce sera aussi un gain à encaisser de 40 millions d’euros pour la ville. Ils avaient aussi proposé un bon encadrement. Le ministère de l’Intérieur avec le préfet a cependant préféré les cercles de jeux, car les opposants ont été plus nombreux que ce soit dans le parti de gauche ou de droite. Toutefois et malgré cette volonté de mieux encadrer ces cercles de jeux associatifs, les autorités doivent encore faire face à l’augmentation importante des cercles clandestins.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here