Écarté de la concession du casino de Boulogne-sur-Mer, le groupe Partouche porte plainte

0
31
Partouche

La situation du groupe Partouche se complique à Boulogne-sur-Mer. Le groupe français est en passe de perdre le contrôle du casino de la commune, au profit du groupe belge Golden Palace. S’estimant lésé dans cette affaire, le groupe Partouche porte plainte et réclame le bâtiment et les réparations financières du préjudice qu’il a subi.

Le conseil communal met finalement Partouche sur la touche

Il faut dire que cette offre des Belges vient à point nommé. Au mois de mars 2018 déjà, l’appel d’offres lancé par la commune de Boulogne-sur-Mer n’avait eu qu’une seule proposition. Celle-ci venait du concessionnaire qui était déjà à la direction du casino. Il s’agit de l’entreprise Numa, filiale du groupe Partouche.

Déçu par cette proposition, le maire relança à nouveau un appel d’offres. C’est à ce second appel d’offres que le groupe belge Golden Palace fera sa proposition. C’est donc cette offre qui sera la plus satisfaisante pour les élus locaux.

Le groupe Partouche a finalement perdu la gestion du casino de Boulogne-sur-Mer. Le 26 mars dernier, le conseil de la commune de Boulogne a statué sur la concession du casino de la ville pour les prochaines années. Le vote qui eut lieu à cet effet, a donné la majorité au casinotier belge Golden Palace, au détriment de la société Numa (branche de Partouche) qui n’a eu que 5 voies, toutes provenant des élus de la gauche. Le maire de la ville, Frédéric Cuvilier, affirme qu’au vu des propositions faites en faveur de la délégation de service public, l’offre du Belge Golden Palace était l’offre la plus attractive des deux. En fait, il n’était que deux à avoir soumis des offres.

Golden Palace a déjà des projets pour ses nouvelles installations

Ce nouveau contrat entre la commune et le casinotier belge Golden Palace ravit bien les deux parties. Le maire est d’autant plus satisfait que cette nouvelle collaboration apportera du bon à la commune. En plus d’une meilleure redevance sur le revenu des jeux, le groupe belge s’est engagé à « faire rayonner » la commune de Boulogne-sur-Mer, et de participer à l’accélération de son épanouissement touristique.

L’entente a déjà été conclue. Les clés du bâtiment seront remises au groupe belge en juin prochain, pour un contrat de plus de 10 ans. Ce contrat commande au nouveau propriétaire de préserver les emplois de tout le personnel déjà présent. Mais, pour sa part, Golden Palace annonce déjà des travaux de rénovation, en plus de l’établissement d’une terrasse sur le toit, ainsi que la création d’un autre restaurant.

Contrarié, le groupe Partouche porte plainte

Du côté de Numa, l’affaire ne tient pas. Le groupe Partouche estime qu’il a été roulé dans la farine, c’est pourquoi sa filiale Numa a porté plainte. Considérant qu’il a construit le casino, le groupe estime que le bâtiment devrait lui revenir, après la période de la délégation. Jack Ary Hamo, le gérant du casino sous l’ère Numa, ne s’est pas exprimé sur le sujet. Mais pour Frédéric Cuvilier, la rétrocession du bâtiment à la commune est tout à fait normale. Et malgré la plainte déposée par le groupe, le maire affirme être « serein ». Il n’est pas prêt à céder à Partouche qui revendique 13 000 000 d’euros en réparation de ce qu’il considère comme un préjudice.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here