Des joueurs condamnés pour avoir triché au casino d’Enghien

0
29
Casino Enghien-les-Bains
Le casino d'Enghien-les-Bains

Au moins dix personnes ont écopé d’une forte amende et de 3 à 6 mois de prison fermes après une affaire de tricherie et d’escroquerie au sein du casino d’Enghien-les-Bains en Val-d’Oise. Ces derniers ont découvert une faille pouvant les faire gagner beaucoup d’argent.

Plusieurs casinos touchés

Les faits se sont déroulé l’année dernière mettant la lumière sur les agissements de joueurs peu scrupuleux. Les principaux concernés avaient trouvé une combine afin de gagner encore plus d’argent au casino. En effet, ils ont profité d’une faille dans le système des roulettes anglaises électroniques. Récemment, leur jugement s’est tenu au tribunal correctionnel de Pontoise pour escroquerie en bande organisée. Le juge a annoncé des emprisonnements allant de 3 à 6 mois ainsi qu’une amende de 7 000 euros. Certains prévenus ont été condamnés à des peines de prison avec sursis de 1 an maximum et trois individus ont été relaxés. Par ailleurs, plusieurs moyens de transport ont été saisis notamment un scooter, un 4×4 et une BMW de luxe. Au regard du préjudice subi, le casino a été indemnisé à hauteur de 150 116 €. Il faut dire que le montant a baissé puisque l’enquête de la direction centrale de la PJ l’a estimé à 783 000 €. À cause d’un manque d’information fiable, la défense a obtenu gain de cause au cours de l’audience du 30 mai dernier.

La triche n’échappe pas à d’autres casinos vus que la combine s’échangeait entre initiés. Chacun a été indemnisé en fonction du préjudice qu’il soit matériel, moral ou en termes d’image. Dans le Morbihan, l’établissement de Carnac devra recevoir une indemnisation de 7 634 € au total, 18 247 € du côté de Quiberon et 11 643 € pour le casino de Vittel dans les Vosges. Quant à l’origine de la tricherie, elle a été décelée par les caméras de surveillance. La technique des tricheurs était simple, il suffisait d’actionner une manette installée sous une petite trappe. Celle-ci sert essentiellement à la maintenance de la machine et une fois que le système rencontre un bug, le casino est obligé de rembourser les mises. Au fil des sessions, le casino s’est aperçu que ses revenus ont considérablement diminué en avril 2017. Ce qui a suscité un contrôle minutieux de la part du personnel touchant le mode de fonctionnement des équipements. Au final, l’escroquerie a été découverte ainsi que la technique utilisée par les prévenus. L’un des principaux instigateurs était accro au jeu et aurait récolté avec ses complices une somme de 80 000 €.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here