Casino d’Uriage : les travaux de transformation ont coûté 5 millions d’euros

0
47
Casino d'Uriage de Joa
Le Casino d'Uriage de Joa

Face à la crise qui a fait décliner le marché des jeux depuis 2009, les dirigeants du casino d’Uriage ont préféré se lancer dans l’amélioration de leurs offres. Ce qui les a poussés à réaliser des travaux de transformation pour un coût total de 5 millions d’euros.

Pour diversifier la clientèle

Situé près de Grenoble, le casino Joa d’Uriage veut devenir l’acteur régional incontournable des loisirs. Il s’est donc doté d’une nouvelle salle de spectacles ainsi que d’un nouveau restaurant du nom de « Comptoir Joa – Bistrot moderne ». Aucun contrôle d’identité n’est effectué pour entrer dans ces deux endroits, ce qui permet à tous les types de clients d’y accéder.

Selon la direction de ce casino, c’est la vision des Français sur le monde des casinos qu’il faut changer. Désormais, les clients ne viennent seulement pas au casino d’Uriage pour jouer. C’est également un lieu propice pour s’amuser entre amis ou en famille. Boire un verre, se restaurer, danser… Tous les loisirs y sont disponibles, pour le grand plaisir de toutes les catégories de clients.

Les travaux du casino d’Uriage entrepris

Le casino d’Uriage a donc gagné plus de 1 000 m2 en superficie. 20 nouvelles machines à sous ont été introduites dans les salles de jeux. L’établissement a créé une nouvelle entrée face au Grand Hôtel. Un nouvel espace bar ainsi qu’une salle de spectacles de 250 places ont été construits. Et le restaurant a été rénové : sa surface est actuellement triplée.

En somme, le casino d’Uriage a investi 5 millions d’euros pour tous ces travaux de transformation entrepris en 2014. Et grâce à ce casino, la commune d’Uriage encaisse chaque année 2 millions d’euros.

Notons que le casino d’Uriage fait partie des 21 casinos du groupe lyonnais Joa. Celui-ci est justement le 3e opérateur de France, avec ses 1 500 salariés et ses plusieurs centaines de millions d’euros de chiffre d’affaires annuel brut.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here