Casino de Mimizan : interruption des travaux suite à des polémiques

0
176
Casino de Mimizan
Casino de Mimizan

Le fil s’est tendu depuis des mois entre l’opposition et le maire sur le casino de Mimizan. Ni l’un ni l’autre ne veut abandonner la partie. La réalisation du projet est déjà à un stade avancé. Mais le tribunal vient de décréter l’arrêt des travaux.

Le projet d’implantation d’un nouveau casino ne fait pas l’unanimité

L’idée est de créer un nouveau casino à Mimizan, sur le côté ville, pour remplacer celui qui existe en ce moment sur le côté plage. Mais ce projet suscite de nombreuses critiques depuis le fameux conseil municipal de mars 2015 pendant lequel il a été débattu.

La Délégation de service publique (DSP) conclue avec le groupe Socofinance a été annulée en avril dernier. Mais le maire Christian Plantier a tenu le coup. Seulement là, le tribunal administratif de Pau vient carrément de lui mettre des bâtons sur les roues.

La tête de l’opposition s’oppose

Cela fait maintenant quatre ans que Xavier Fortinon, à la tête de l’opposition, vice-président du conseil départemental, dénonce le grand risque financier présenté par ce projet. Selon lui, « une erreur manifeste » a conduit les dirigeants de ce futur casino à prévoir des recettes « irraisonnées ». Faute d’être écouté, il a finalement eu recours aux juges administratifs. Si seulement le maire a tenu compte de ses mises en garde…

Le verdict du tribunal

Ce 3 novembre, le tribunal de Pau a rendu son verdict en faveur du requérant. Dans cette décision, les juges condamnent le conseil municipal d’avoir délibéré le projet sans s’informer suffisamment.

Il paraît que les élus n’auraient pas considéré toutes les conditions financières du projet. Or une annexe précisait clairement la totalité de la dépense : 6 653 000 €. Quant aux recettes prévisionnelles, l’absence de précision fait défaut. Un loyer annuel de 200 000 € est prévu, pourtant aucune indication claire y afférant n’est mentionnée dans la convention. Les autres recettes semblent incertaines et peu réalistes.

Le maire ne va pas baisser les bras

Le verdict du tribunal a un peu étonné Christian Plantier. Mais il ne compte pas rester les bras croisés. Le maire juge que c’est le seul bon projet pour sauver l’activité des jeux dans la commune. Et en ce qui concerne le bilan, il croit que les professionnels des jeux sont plus expérimentés que Xavier Fortinon dans l’estimation du chiffre d’affaires. D’après lui, cette décision de justice ne tient compte d’aucun problème de fond. Il ne traite qu’un problème de forme, provoqué par ce recours dont le but est de faire obstacle dans la bonne réalisation du projet.

Que va-t-il faire donc ? Arrêter les travaux qui sont déjà bien avancés ? Les pertes financières sont trop importantes. De plus, arrivera-t-il à maintenir la poursuite de la DSP jusqu’en septembre 2017 ? Un retour en arrière semble inimaginable pour Christian Plantier. Va-t-il alors faire appel ? Une telle procédure s’étale sur 18 mois. Obtiendra-t-il pour cela un prolongement de la DSP ?

Christian Plantier compte sur ses appuis pour trouver les solutions possibles et légales pour continuer la construction de ce nouveau casino.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here