Birmanie : des joueurs Birmans et Chinois ont été interpellés dans un casino illicite

0
6
Chine

Le 14 juillet 2020, des agents de la sécurité intérieure et l’armée de la Tatmadaw ont procédé à l’arrestation de plusieurs personnes comprenant 4 Chinois et 14 Birmans. Les forces de l’ordre ont décidé d’effectuer un raid dans l’un des casinos de Myawaddy dans le Kayin située à la frontière thaïlandaise. Comme la loi l’impose, l’établissement de jeu en question devrait être fermé, ce qui implique que l’accès à l’endroit reste totalement illégal.

Fermeture en vigueur à cause du Covid-19

L’intervention de la police et des membres de la sécurité intérieure a permis de mettre en lumière une pratique non réglementée de la part des exploitants de casinos. En tout, 18 individus sont derrière les barreaux sans parler de la saisie d’argent en liquide et d’équipements. Selon le porte-parole de l’armée régulière, une enquête a été ouverte sur la possible implication de groupes armés dans ce secteur. Le commandant des gardes-frontières de Myawaddy a déclaré que tous les casinos réglementés installés sur le territoire ne sont plus accessibles à la suite des mesures prises contre la pandémie mondiale de Coronavirus. Malgré tout, certains contournent les règles mises en place et continuent de poursuivre leurs activités.

Dans le pays, la loi sur les jeux d’argent a approuvé l’implantation des casinos, mais uniquement pour les étrangers. Ce texte a été mis en application en mai 2019 visant à développeur le domaine du tourisme et l’économie locale. Contrairement aux visiteurs, les Birmans n’ont donc pas le droit de s’adonner à cette activité au risque d’encourir au maximum cinq ans de prison. L’objectif consiste essentiellement à limiter la dépendance au jeu puisqu’en Birmanie, les jeux d’argent et de hasard ainsi que d’autres systèmes de paris tels que les combats d’animaux constituent une des causes de l’addiction et de la pauvreté au sein de la population. La police peine à contrôler le phénomène vu que la majeure partie des propriétaires de casino collabore avec des groupes armés.

À Myawaddy, on dénombre une dizaine de casinos liés majoritairement à des associations criminelles armées ethniques. D’après le député de Myawaddy, la lutte contre ce fléau sollicite la contribution de tous les départements outre que la police et l’administration générale. Le responsable ajoute qu’une seule institution ne pourra guère gérer l’ouverture de ces casinos et donc, le gouvernement devra faire appel à toutes les organisations compétentes afin d’éradiquer ce problème. Toutefois, le combat semble bien perdu d’avance, car de nombreux gardes-frontières collaborent avec les casinos illégaux en relation avec la société chinoise Jilin Yatai Group Company que dénoncent les médias locaux et internationaux.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here