En Belgique, suspicion de paris illégaux sur des jeux vidéo en ligne

0
24
Loot Boxes

En Belgique, une enquête a été ouverte après que la Commission des jeux de hasard ait soupçonné des paris illégaux portant sur des jeux vidéo en ligne, très connus. C’est en novembre dernier que l’affaire a éclaté et fait l’objet d’une enquête. Quatre jeux sont concernés, et sont particulièrement appréciés dans le cercle des joueurs. Les soupçons ont été éveillés par les petites cagnottes ou loot boxes. Ce sont des boîtes avec des contenus variés. D’après la commission, il s’agit d’une forme cachée de jeu d’argent.

Les loot boxes sur les jeux vidéo en ligne créent des interrogations

La Commission des jeux de hasard belge a ouvert une enquête portant des paris illégaux. Au cœur de cette affaire figure les loot boxes qui sont des coffres à gain. Ce sont des boîtes avec des contenus aléatoires et qui selon cette commission ont un air de jeux d’argent qui sont cachés dans des jeux vidéo en ligne. Ces boîtes se retrouvent un peu partout dans ce type de jeu. La commission croit que le système adopté par ces coffres a un caractère hasardeux, car les gains sont aléatoires.

D’autant plus, que le joueur est amené à miser de l’argent réel. Pourtant, aucun joueur n’est ainsi en mesure de connaître à l’avance ce que contiennent les loot boxes. Un porte-parole de la commission a affirmé que l’enquête est justifiée. Il est impossible de connaître à l’avance ce que les coffres contiennent. Celui-ci a souligné que ce type de jeu s’apparente fortement à des jeux de hasard. Il faut savoir que les jeux de hasard sont prohibés par la loi. Il y a une exception. Les casinos et les jeux qui requièrent des licences ont le feu vert. La commission y applique des conditions comme le contrôle de l’âge des joueurs. C’est pour cette raison que pour les jeux vidéo, les paris sont illégaux. Aucun contrôle de l’âge n’est réalisé.

Absence de protection pour les jeunes joueurs

D’après l’enquête menée par la commission les plus vulnérables sont les jeunes. Pourtant, ils sont les plus nombreux parmi les joueurs. Ils sont poussés de manière indirecte à payer. Adrien Sansterre affirme que la majorité des jeux offrent la possibilité d’acheter des objets et des améliorations sans rien payer. Le danger est que pour obtenir ces coffrets, il n’y a aucun besoin de jouer pendant des heures. Quelques secondes suffisent par exemple pour avoir des cadeaux gratuitement. Ce temps d’attente est réduit à quelques secondes grâce à un paiement par carte bancaire.

Les jeunes peuvent les obtenir pour un prix minimum de 2 €. Mais ce tarif peut très vite atteindre les centaines d’euros. Tout cela varie en fonction du nombre de boîtes gagnées. Aucune limite n’est mise en place et pire encore, les jeunes sont vouées à eux-mêmes, car aucun contrôle n’est réalisé. L’accès aux moyens de paiement est très large comme Paypal, virement bancaire ou par carte bancaire. Ces systèmes sont facilement accessibles sur un mobile.

L’encadrement adopte une attitude plus laxiste vis-à-vis de ces jeux pour les jeunes, ce qui n’est pas le cas pourtant pour les jeux destinés aux adultes. Les risques chez les jeunes sont pourtant énormes. C’est en ces mots que le président de la commission des jeux de hasard s’est exprimé. Très vite les joueurs ont développé une addiction à ces jeux avec des loot boxes et parlent de soutenir les éditeurs de jeux gratuits.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here