Les addicts aux jeux de casino sont surtout des cabossés de la vie

0
55
Addiction

En France, les dépendants aux jeux de casino sont majoritairement des hommes. Ce sont en général des alcooliques, de gros fumeurs ou des drogués. Et dans la plupart des cas, ils avaient vécu des drames dans leur vie, particulièrement pendant l’enfance.

Analyse sur les joueurs pathologiques

Céline Bonnaire, maître de conférences à l’université Paris-Descartes, ainsi que son équipe de chercheurs ont récemment mené une enquête sur les joueurs pathologiques. L’objectif de ces chercheurs, c’est d’en savoir plus sur les addicts aux jeux de casino, sur leur profil selon leur sexe.

L’enquête a été effectuée auprès d’un échantillon de 332 joueurs et joueuses dépendants et souffrant du jeu, par rapport à 27 600 joueurs occasionnels qui n’ont pas de problème d’addiction. Le résultat a été publié dans les Annals of Clinical Psychiatry.

Ceux qui vivent seuls et qui sont dans une mauvaise passe

La plupart des joueurs pathologiques vivent seuls, avec un taux de veuves plus élevé par rapport à celui sur la population normale. Le taux des sans-emploi y est aussi plus élevé : 24 % contre 8 % sur la population normale.

Comparés aux joueurs occasionnels, les joueurs pathologiques sont plus nombreux à être dans une mauvaise passe financièrement : 59,5 % contre 41,3 %. Et cela concerne plus les femmes joueuses pathologiques : 78,9 %.

Ceux qui fréquentent les bureaux de tabac et les points de vente PMU

Les jeux préférés des femmes et des hommes joueurs pathologiques sont très précis. Les femmes jouent presque uniquement au loto et aux jeux de grattage. Ces deux types de jeux sont aussi les plus appréciés des joueurs du sexe masculin. Mais les hommes jouent également aux paris sportifs et hippiques, aux jeux en ligne et au poker.

Le nombre des joueurs pathologiques qui s’adonnent aux jeux de table et aux machines à sous est très infime. Ce qui laisse à penser que le jeu pathologique concerne plus particulièrement les personnes qui fréquentent les bureaux de tabac et les points de vente PMU.

Ceux qui accumulent d’autres addictions

En général, le jeu pathologique est accompagné d’autres addictions : à l’alcool, au tabac et au drogue. En effet, les joueurs et joueuses pathologiques sont aussi de gros fumeurs, de grands buveurs d’alcool et, éventuellement, des junkies.

Ceux qui ont subi des coups durs dans leur vie

Ce point figure parmi les plus marquants chez les joueurs pathologiques. Par rapport aux joueurs occasionnels, les joueurs pathologiques ont subi plus de drames dans leur vie.

30 % d’entre eux semblent en détresse psychologique, le taux étant seulement de 11,6 % chez les joueurs occasionnels. Les joueurs pathologiques sont aussi plus nombreux à avoir subi des coups durs pendant leur enfance. Certains ont été victimes d’une maladie grave, ou ont été témoins de la violence entre leurs parents. D’autres ont perdu un parent, un frère ou une sœur, ou tout simplement ont vécu dans une condition financière très difficile.

Dans tous ces points analysés, il a été remarqué que la proportion des femmes est presque toujours plus forte. Ce qui atteste probablement une plus grande vulnérabilité chez les joueuses pathologiques.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here