À Singapour, en 2016 les casinos ont enregistré une baisse

0
33
Singapour

La descente continue pour les deux et seuls casinos de Singapour. Cette tendance a débuté en 2014. Les répercussions des mesures prises par la Chine continuent encore. Si en 2013 les casinos ont encaissé encore 6 $ milliards, depuis 2014 il n’y a eu que des baisses. C’est le cas en 2015 où il a été de 4,8 $ milliards. Pour 2016, la baisse se confirme encore. D’après les analystes, 2017 verra une stagnation de ces chiffres.

La fin du règne des casinos de Singapour

Pour rappel, le casino ne compte que deux casinos qui sont le Resort World Sentosa et le Marina Bay Sands. Durant plusieurs années, notamment à ses débuts, les deux complexes ont connu leurs heures de gloire. Les chiffres d’affaires pouvaient rivaliser avec l’ensemble des plus grands casinos des pays du jeu. Mais depuis 2014, comme à Macau, cela ne semble plus être que des souvenirs, car les deux établissements ne tiennent plus le même rythme qu’à leur début. D’après l’estimation des analystes, 2017 ne va pas s’améliorer.

Ce sera une année où les chiffres vont stagner. D’après leur évaluation, les deux casinos ne génèreront que 4 $ milliard de chiffres d’affaires. Le Las Vegas Sands du milliardaire Sheldon Adelson  a pris les devants. Détenteur du Marina Bays Sands, il pense que le moment est propice pour mettre en vente le centre commercial du complexe. Le prix estimatif du centre est à peu près de 3 $ à 3,5 $ milliards. C’est une décision un peu controversée, car les touristes ont dépensé dernièrement un plus dans le shopping. Mais cela semble être une bonne stratégie, car avec cette tendance des visiteurs, il devrait se vendre à très bon prix.

Les casinos face à une concurrence plus grandissante

En plus des mesures qui ont été prises par la Chine en 2014 et dont les conséquences ont été catastrophiques, les casinos de Singapour ont aussi un autre problème à gérer. C’est la concurrence. En effet, depuis que les VIP ont déserté les établissements de Macau et de Singapour, de plus en plus de pays leur ouvert les portes en leur proposant des entrées moins contraignantes que celles qu’imposait le gouvernement chinois.

C’est un vrai problème, car les casinos de Singapour trouvent leur ressource en argent chez les touristes, notamment les Highrollers, qui sont allés voir ailleurs. Il y a peu d’espoir que la solution vienne des résidents locaux, car le prix d’entrée est très cher pour eux, soit 71 $. Toujours d’après les analystes, les revenus ont enregistré une baisse pour 2016 à cause de l’absence des joueurs VIP même s’il y a eu une légère augmentation des visiteurs au début de l’année dernière. Les deux casinos devront donc puiser leurs ressources ailleurs et surtout trouver une nouvelle stratégie d’attaque pour redevenir attractifs. Ils devront aussi trouver une solution à cette concurrence qui monte en puissance.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here